info l'écho des vasières page 1

l'écho des vasières page 3
Méthode et tutoriel incision des huîtres
Fabrication des Pousse-Huîtres
Contacts
Presse
POUSSE--HUITRES
huitres actualités Chihiro Takeuchi
info l'écho des vasières page 1
Yves Renaut Inventeur

l'écho des vasières page 4
l'écho des vasières page 5
l'écho des vasières page 6
l'écho des vasières page 7
l'écho des vasières page 8
l'écho des vasières page 5
l'écho des vasières page 9
l'écho des vasières page 10

Pousse-Huîtres

  

Yves Renaut

Inventeur

Ouvrir les huîtres sans couteaux, ni bobos, ni machos.

Ouvrir les huîtres sans danger? Une réalité.

Inventeur échaudé écho des vasières a page 2

FESUM

Trouvez le service spécialisé main au plus proche de chez vous

  

Yves Renaut inventeur

            Le dernier salon ostréicole de Vannes avait mis l'accent sur la nécessité d'innover dans la filière ostréicole. Mais pas si facile d'innover dans ce microcosme bien ficelé! L'ouverture de l'huître qui est une problématique ancestrale, présentée comme le principal frein à la consommation et qui devrait faire l'objet de toutes les attentions par le CNC et les CRC, est loin d'obtenir les soutiens de ces acteurs. Outre l'aspect lié à la conquête de nouveaux consommateurs. Plus de 2 000 accidents lors de l'ouverture coûtent plus de 2 millions d'euros au système de santé chaque année et plus de 6 000 journées d'arrêts de travail. Dans les rayons de la distribution l'huître est l'aliment probablement le plus responsable d'accidents... Mais qu'importe, la promotion du couteau par le CNC et les CRC trouve toujours une place de choix dans leur communication... Pas de place pour y exposer d'autres solutions moins traumatisantes! L'épisode du Fil à Huîtres en 1996 est très significatif: élu "Produit frais de l'année" par LSA, élu "procédé révolutionnaire" par 50 millions de consommateurs lors d'un essai comparatif des divers procédés d'ouverture, "médaillé d'OR" au concours européen "Lumière" de Lyon... Et, rien... Malgré toutes les énergies et les tentatives l'invention a été sabordée par la SRCBN...

            Vingt années ont passé et revoilà notre inventeur têtu qui refait surface! Mince! Les annonceurs de l'inventeur "has been" du Belon en sont pour leur compte. C'est encore avec un procédé d'ouverture facile, encore plus aisé à mettre en oeuvre dans l'entreprise ostréicole. Décidemment on arrête pas le progrès... Cette fois, jurant qu'on ne l'y reprendrait plus, l'inventeur est libre comme l'air sans aucune contractualisation avec la profession. Pas mécontent d'avoir trouvé une autre solution. Il s'est adressé par mail et par courrier au CNC et CRC... En vertu  de la Loi 91-411 du 2 mai 1991, il leur échoit comme mission de faire la promotion des produits conchylicoles, d'informer l'interprofession, les médias et le grand public... La société Pousse-Huîtres sollicite ces deux organismes pour que soient appliquées en toute équité et loyauté les dispositions de la Loi... Pousse-Huîtres espère que le CNC et les CRC voudront bien informer les ostréiculteurs qu'elle propose une opération "Pousse-Huîtres Inside" qui leur permettra de tester le procédé pendant la période estivale plus calme. Silence d'huître... Sauf la CRCBN qui annonce " quelle abordera le sujet lors d'une assemblée..." Pousse-Huîtres" demande quelle en serait la date? Re silence d'huître! Par simple précaution, ne désirant pas revivre ce qu'il a vécu, l'inventeur échaudé a décidé de saisir les autorités de tutelle, Le Préfet de Région et Le Ministre Travers afin qu'ils supervisent avec la plus grande attention le dossier Pousse-Huîtres.


                                                                                                                                                V de Vase

Ce pourrait être le titre d'une fable:

Innovation... L'inventeur échaudé...

Principe de précaution...

15 juin 2018

16 juin 2018

Page 1 

Page 2

Le syndrome du bourrin en coquillé.


          Je ne sais pourquoi à chaque fois que j'aborde la vie des charmants bivalves que sont les huîtres, s'élève en écho un choeur de voix mâles et viriles : Moi, je sais les ouvrir ! La mine victorieuse et tout auréolé de son pouvoir, il n'est pas rare que le quidam ne mime son savoir-faire et summum, ne sorte son couteau. Il faut dire que le combat avec la bestiole mérite une maîtrise et une formation digne d'un programme de la NASA. Quel regret que ne soient pas décernées des médailles à tous ces vétérans qui exhibent les cicatrices des batailles passées ! Ne parlez pas de systèmes d'ouverture facile. Vous frôlez le blasphème... Vous touchez à leur superbe, leur premier rôle des fêtes de fin d'année. Ce merveilleux instant ou parfois l'hémoglobine se mélange à la première, voire la seconde eau de la belle. Ils deviennent hargneux, mème féroces... M'enfin il n'ont qu'à apprendre à les ouvrir tous ces cons ! Moi je vais plus vite avec mon couteau ! Comme  si le sage épicurien que vous êtes désirait se livrer à un concours d'ouverture d'huîtres et battre des records de vitesse... Ridicule ! Non, vous voulez simplement déguster votre bonne douzaine sans prendre de risque et c'est bien votre droit ! D'autant que pour de nombreuses professions les mains restent l'outil indispensable. Pour chance les amateurs concernés par la quête d'un procédé d'ouverture facile, sont souvent de vrais gourmets, qui savent à gré savourer la spéciale ou la Pousse en claire. Mettre quelques euros de plus pour gouter une spéciale de Normandie ou une charnue de Bouzigues. « bourrin en coquillé » vous lancera : moi je les ramasse moi-même sur les rochers. Quel homme ! Vous le reconnaîtrez dans le camping, campant devant les ptoilettes rouleau à la main... Ca donne un coup au prestige, la gastro.


                                                                                                                   V de Vasière

  

Page 3

Page 4

Page 5

Page 6

Page 7

Page 8

étude marché huître LH2

Etude marché huître LH2

Page 9

Page 10