info l'écho des vasières page 1

l'écho des vasières page 3
Méthode et tutoriel incision des huîtres
Fabrication des Pousse-Huîtres
Contacts
Presse
POUSSE--HUITRES
huitres actualités Chihiro Takeuchi
info l'écho des vasières page 1
Yves Renaut Inventeur

l'écho des vasières page 4
l'écho des vasières page 5
l'écho des vasières page 6
l'écho des vasières page 7
l'écho des vasières page 5

l'écho des vasières page 5

l'écho des vasières page 9
l'écho des vasières page 10

Pousse-Huîtres

  

Yves Renaut

Inventeur

Ouvrir les huîtres sans couteaux, ni bobos, ni machos.

Ouvrir les huîtres sans danger? Une réalité.

Y'a bon subventions écho des vasières page 8

FESUM

Trouvez le service spécialisé main au plus proche de chez vous

  

Yves Renaut inventeur

Page 1 

Page 2

Page 3

Page 4

Page 5

Page 6

Page 7

Page 8

étude marché huître LH2

Etude marché huître LH2

Y'a bon...

Subventions...

14 juillet 2018

Il faut se plonger dans le rapport d'Assemblée de la SRCBN en date du 24 juin 2010, pour bien comprendre les rouage d'un syndicat interprofessionnel qui ressemble étrangement à un simple lobby. Ce rapport d'assemblée faisant suite à l'étude LH2, ne manque pas de piquant et vaut son pesant de cacahuètes... La problématique reste tout de mème que tout ceci se déroule sous le regard peu vigilant des autorités de tutelle pourvoyeuses des deniers publics...

Ainsi ce rapport fait l'inventaire des diverses problématiques auxquelles se trouve confrontée la profession et les propositions proposées par ses élites pour les résoudre.


Les mortalités.

Depuis vingt ans que je me suis immergé dans le domaine ostréicole, j'ai pu me rendre compte que les mortalités étaient un terme récurent dans la bouche de nombreux dirigeants. Mortalités pour justifier des indemnisations, mortalités imaginaires diffusées par monsieur Brest pour saborder le Fil à Huîtres...

Pour le lecteur du rapport les mortalités sont énormes, jusqu'à 90% dans certains bassins comme Marennes... Il ne serait donc resté que 10% du cheptel pour assurer la commercialisation ? Drôle pour le consommateur, aucune pénurie n'a été à signaler... A se tordre, la production selon les instances baisserait, mais le nombre d'entreprises augmente ! De quoi y perdre son latin !  Le coupable c'est le Virus 0sHV-1

Est-ce bien raisonnable de laisser le milieu être colonisé par le virus ? Tout comme pour la grippe aviaire, ne faudrait-il pas des mesures radicales pour tenter d'enrayer l’épidémie ? Ou continuera-t-on à prendre le consommateur pour un pigeon capable d'avaler toutes les couleuvres à grand renfort de partenaires médias, souvent annonceurs ?

En 1997 au salon de la Tremblade, j'avais présenté la "Culture verticale In Shore" Un concept qui mutait l'entreprise ostréicole littorale vers une entreprise plus en aval dans les terres et surélevée. Les bassins de l''entreprise pouvaient être alimentées par un puisage en profondeur d'une eau de mer saine, exempte de métaux lourds et de virus... Les huîtres étaient placées en une à une dans des cages... Cette bizarrerie avait fort étonné monsieur Rafarin que j'avais rassuré en lui expliquant que c'était des "HLM à huîtres"... Il n'en reste qu'à Bouin d'autres que moi phosphoraient, Soproma qui cultivait la navicule bleue, Franck Taraud sur l'alimentation des huîtres, Monsieur Baud d'IFREMER sur les micro- algues... Mais tout cela, toujours épié et dénoncé à souhait... Il ne fait pas bon innover dans ce microcosme, le rapport en fait état quand quelques pages plus loin il évoque le brevet de la triploïde... La culture des huîtres "in shore" avait en outre l'avantage d'anticiper la montée des eaux et l'érosion marine et de pouvoir à souhait assurer au consommateur un produit réellement BIO.

Le consommateur...Bof, du moment qu'il paye les prix entendus pour la saison... Le syndicat affirme son souhait de "tenir" les six enseignes de la grande distribution française. Je me souviens de monsieur Le Roch qui pour son groupe Intermarché, acceptait d'essayer les emballages cartons étanches au lieu de la bourriche bois et encore bien d'autres initiatives... Sans la distribution et son partenariat, rien ne se fera et l'ostréiculture française disparaîtra tans disque des huîtres venues d'autres latitudes alimenteront les rayons.

Face à la variété des grassostrea gigas japonaises qui battent sérieusement de l'aile... La solution proposée par les élites de la profession est un ensemencement avec de nouvelles souches adaptées aux eaux chaudes...Bientôt la mangrove à Arcachon et Marennes? Les classes de mer ou le enfants piqueront des palétuviers en baie du mont Saint Michel? Pour l'heure que je sache aucune souche n'a fait état de son immunité face à l'Herpès... On fait état de mortalités récentes au sud de Irlande... Ah bon ne serait-ce pas les huîtres que nos entreprises françaises ont envoyées là-bas pour les cultiver qui auraient refilé le virus ? Chut silence on ne parle pas !

Je ne peux clore ce chapitre sans la cerise sur le gâteau...

Pour relancer la consommation auprès du consommateur, les élites ont "La" solution ! Il faut plus d’écaillers ! D'ici peu il faut s'attendre à voir dans les bourriches des bons édités par le CNC pour adopter un écailler... C'est un peu comme si Michelin constatait plus de crevaisons et proposait comme solution plus de vulcanisateurs...


  

L'Histoire ne manque pas d'exemple d'inventions vampirisées. Cependant il est rare que les sabordeurs soient subventionnés...

Le CNC est l'exemple type d'un lobby qui se refuse à l'innovation et enterre toute initiative qu'il ne peut contrôler. En n'ouvrant les propositions et les ignorant... Il confine la profession dans ses problématiques... Mais les subventions sont là!

Nicolas Hulot

Autre rêve de monsieur Brest:

Se voir doté d'un statut d'établissement Public et bien entendu percevoir monnaie sonnante et trébuchante pour le service rendu ! Monsieur Brest justifie sa logique du fait que les ostréiculteurs sont sur le terrain et comme les huîtres, les meilleures sentinelles du milieu (sic)... Il y a du vrai dans tout cela... Imaginez une police supplémentaire... Monsieur Brest part en guerre contre les ports de plaisance, pourquoi pas les ports de pêche et les arsenaux ? Il fait feu de tout bois! D'un autre côté, certaines associations reprochent à la profession la détérioration du littoral, les baies sablonneuses transformées en vasières. Les zones littorales et certaines plages aux accès bloqués par des ostréiculteurs irascibles. Des dépotoirs de tubes, fers et poches ostréicoles et amas de coquilles putrides. Récemment ce sont les restaurateurs sur la côte qui protestent contre des ostréiculteurs qui font selon eux une concurrence déloyale à leur activité. Les cabanes d'ostréiculteurs ne sont selon eux, pas de simples lieux rustiques de dégustation, mais parfois des guinguettes ouvertes à tous vents et libres de toutes taxes... Sous couvert du folklore local... Il serait temps que les autorités de tutelles prennent réellement et fermement les choses en mains...

                                                                                                                        V de Vasières

  

Président Goulven Brest

Naturel

business

Page 9

Page 10